Les règlementations à connaitre avant de louer une chambre d’hôtel

Loger dans un hôtel, c’est quelque chose de basique. C’est la solution la plus classique dans le monde du tourisme et des voyages d’affaires. Cependant, saviez-vous que les services qu’on vous octroie sont régulés par des règlementations strictes ? Ces règlements sont à connaitre avant de se lancer dans la location d’une chambre d’hôtel étant donné qu’ils définissent vos droits et vos obligations.

Comment sont classés les hôtels et comment appliquent-ils leurs tarifs ?

La qualité de service et de prestation des établissements hôteliers est définie par le nombre d’étoiles dont ils disposent. En ce sens que plus un hôtel a d’étoiles, plus on peut se dire qu’il est haut de gamme et qu’il propose des services de grande qualité. Et cela, en termes de personnalisation de service, de confort ainsi que de sécurité. Ce type de classement, n’est certes pas obligatoire, mais utile pour l’hôtelier. Pour exhiber et faire connaitre la qualité de son établissement dans ce cas, il a le droit de mettre des panonceaux de couleur rouge afin de montrer le nombre d’étoiles à sa disposition. Par ailleurs, pour les locataires, cela est également important pour s’assurer que le service qu’il obtiendra dans l’établissement, reflètera le prix qu’il va dépenser. D’ailleurs, en France, on ne peut appeler un établissement « Hôtel de tourisme », que s’il est classé et donc, disposant d’au moins une étoile. On appellera « hôtel de tourisme », un hôtel offrant des services commerciaux et qui est classé. Parmi ces services, on aura entre autres, des chambres qui seront mises en location. Les appartements et les bungalows font également parties de cette catégorie, s’ils font partie des infrastructures de l’établissement hôtelier. Ils doivent ainsi, être meublés et accompagné d’un service et d’un tarif de location journalier, hebdomadaire ou encore, mensuel. La règle quand on met en location une chambre dans un hôtel, c’est que le locataire n’est que passager et qu’il n’y constitue pas son domicile attitré. Par ailleurs, dans un hôtel de tourisme, on peut aussi avoir un service de restauration. Ce qui n’est pas obligatoire, mais compris dans les critères de classification de l’établissement. Il existe également des établissements qui s’appellent « hôtels saisonniers ». Ces derniers livrent des services similaires, mais ne sont ouverts qu’une partie de l’année, en période de grande affluence. Tous les hôtels dont la période d’ouverture ne dépasse pas les 9 mois sont dans cette catégorie. Concernant l’application des tarifs, ils sont librement définis par les propriétaires. Cependant, cela va dépendre de la classe et du nombre d’étoiles de l’établissement. Il en va aussi de la zone d’implantation de l’établissement et de la période. En ce sens qu’en haute saison, le prix peut augmenter par rapport à la basse saison.

Les conditions de réservation, le séjour et le service d’assurance

Il y existe des conditions précises quand on veut réserver une chambre d’hôtel. Pour une réservation d’un séjour de courte durée, il est possible de ne faire la réservation que la veille ou même quelques heures à l’avance. Cela peut alors, se faire par téléphone ou seulement par e-mail. Si vous comptez séjourner sur une durée assez longue, il est important d’envoyer une demande de disponibilité par lettre recommandée. Cela vous permet également de négocier à l’avance les prix en fonction de la durée de votre séjour, et de connaitre les différentes prestations qu’on peut vous offrir dans l’établissement. Vous devez également prévoir l’envoi ou le dépôt d’arrhes pour confirmer votre réservation. Il s’agit d’un acompte, dans le jargon hôtelier, et qui correspond à 2 ou 3 jours du montant de la location. Si vous souhaitez annuler la réservation dans ce cas, l’hôtel a le droit de ne pas vous rembourser les arrhes déposées, sauf en cas de force majeure. Si c’est l’hôtel qui vous fait défaut, il sera dans l’obligation de vous rendre le double. Et enfin, concernant les assurances, elles sont importantes pour couvrir les cas de pertes et de vols, au sein de l’hôtel. Si les effets perdus ont été remis à l’hôtel, ce dernier est responsable et vous pouvez demander un remboursement. Pour les cas de sinistres qui ont endommagés vos biens, l’hôtel aura la responsabilité de vous indemniser à raison du prix des pertes occasionnés et sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *