Comment gérer le stress dans l’avion ?

Pendant les vacances, vous devez prendre l’avion pour rendre visite à vos parents ? Mais l’idée de vous retrouver coincée pendant plusieurs heures dans cet appareil vous angoisse ? Savez-vous que plus de 20% de la population française a peur de l’avion ? Selon les psychologues, la peur de l’avion, également appelée aérodromophobie, est très courante. Elle n’est pas très grave. Cependant, si elle persiste, elle peut conduire à un état de stress chronique. Pour traiter cette phobie, les spécialistes recommandent des séances de psychothérapie et de sophrologie.

Aérodromophobie, les principaux profils

La peur de l’avion peut se présenter de différentes manières. Le plus fréquent reste la peur du crash ou d’un accident, ou d’un éventuel problème technique. La personne commencera à faire une crise de panique au moment du décollage et parfois, pendant toute la durée du vol.
On retrouve également la peur de la perte de contrôle. Une personne habituée à avoir le contrôle sur ce qu’elle fait peut paniquer à l’idée de mettre sa vie entre les mains d’inconnus.
La peur du vide, l’agoraphobie (peur des lieux publics), et la claustrophobie sont également très fréquentes.
Mais si cette peur de l’avion est due à plusieurs facteurs, elle mène toujours à la même réaction : un état de terreur, ou une crise de panique. Les symptômes varient d’une personne à une autre : impression de s’étouffer, souffle court, difficultés à respirer, mal au cœur, boule au ventre, diaphragme bloqué, nœud dans la poitrine, vertige, frissons, mains moites, bouffée de chaleur…

Apprendre à gérer son stress en respirant

La crise de panique est due à l’état d’hyper vigilance dans lequel se trouve le voyageur à bord de l’avion. Il n’a pas le contrôle sur l’appareil et doit faire confiance à des personnes qu’il ne connait pas. La sophrologie, expliquée sur le site www.debloquer-diaphragme.com permet de lutter contre cet état d’angoisse persistant. La technique consiste à maîtriser sa respiration de manière à se libérer et à se relaxer rapidement. On se sent plus serein et en confiance. Les techniques de respiration telles que la cohérence cardiaque et la respiration abdominale sont recommandées dans ce genre de situation. Pour pratiquer cet exercice, prenez place dans votre siège, inspirez par le nez pendant 4 secondes, bloquez votre respiration et expirez par la bouche pendant environ 6 secondes. Plus votre expiration est lente, mieux vous vous sentirez. Vous devez arriver à avoir 6 respirations chaque minute. Pour plus d’efficacité, commencez cet exercice plusieurs jours avant votre départ pour être prêt le moment venu.

Faut-il prendre des médicaments ?

Prendre des médicaments au moment de vol ne sert à rien. La meilleure des solutions est la libération du diaphragme par la respiration. Mais si vous sentez que vous n’arriverez pas à vous calmer, vous pouvez toujours prendre les anxiolytiques. Veillez cependant à prendre l’avis d’un médecin. Évitez les somnifères. Lorsque vous êtes en état d’angoisse persistant, les somnifères ne vous aideront pas à dormir. Dans tous les cas, ne prenez des médicaments qu’en dernier recours. Ils peuvent avoir des effets secondaires. Ce qui ne fera qu’aggraver votre état. Concentrez-vous plutôt sur la maîtrise de votre respiration. Naturelle, efficace, et sans effet secondaire, la sophrologie est la technique la plus adaptée pour lutter contre les crises de panique en avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *